Comment réussir à faire soi-même ses conserves en bocal ?

Bocal réussi

Comment réussir à faire soi-même ses conserves en bocal ?

Faire des conserves fait partie des traditions que les agriculteurs ont perpétuées depuis quelques temps. Une pratique qui a désormais du succès auprès des citadins, de plus en plus chargés dans leur quotidien. Certains se tournent vers la facilité en achetant les produits finis des supermarchés. Les écolos, quant à eux, préfèrent les réaliser eux-mêmes. Mais comment appliquer une telle méthode de conservation ? Voici quelques conseils à utiliser pour réalisation de vos bocaux.

Comment stériliser les bocaux ?

La réussite de la conservation de vos recettes en bocaux repose surtout sur l’hygiène. En effet, les bactéries favorisent la péremption des aliments. Pour vous en débarrasser, procédez, en premier lieu, à la stérilisation de vos récipients. Munissez-vous de bocaux en verre. Vous avez le choix entre des bocaux à clapet avec joint en caoutchouc, ou les traditionnels bocaux de confiture à vis. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez chiner sur les sites d’échange sur Internet. Choisissez en l’occurrence des bocaux en bon état.

Commencer par remplir un faitout d’eau. Plongez-y les bocaux. Ebouillantez le tout pendant 10 minutes. Ensuite, sortez les bocaux du faitout et retournez-les sur un torchon propre pour les égoutter. En les essuyant, vous risquez de transmettre les germes de la serviette sur les bocaux.

Comment conserver les aliments en bocal ?

Bocal stérile

L’intérêt des conserves repose sur la capacité de préserver n’importe quel aliment. Vous pouvez conserver de la viande, des fruits ou des légumes. Les conserves vous permettent même de préserver des plats prêts à la consommation.

Afin d’assurer une conservation durable, choisir des aliments de très bonne qualité, fraîchement cueillis, est primordiale. Favorisez les produits locaux bios. C’est l’occasion rêvée pour vous convertir au locavorisme. Lavez rigoureusement vos aliments pour éliminer toutes les bactéries.

Vous disposez de différentes techniques de conservation. La conservation au sel permet de garder au maximum le goût naturel des aliments. Pour un assaisonnement acidulé, vous pouvez choisir la conservation au vinaigre. Une spécialité italienne propose une conservation à l’huile. Les fruits se conserveront au sucre.

Une fois, vos préparations prêtes, versez-les dans les bocaux aseptisés au préalable. Veillez à bien fermer les bocaux avant de les remettre dans le faitout. Immergez-les dans l’eau, jusqu’à 2 cm au-dessus des couvercles. Faites bouillir pendant une dizaine de minutes. Pour terminer, laissez les bocaux reposer dans l’eau bouillante avant de les retirer.

Les bocaux se conservent dans un endroit frais et sombre pour empêcher la prolifération des germes. Une cave sera parfaite, mais les placards de votre cuisine conviendront aussi. Des aliments en bocal réussis peuvent se garder pendant plus de 2 ans. Cependant, pour apprécier toutes leurs saveurs, ainsi que tout leur potentiel nutritif, il conviendrait mieux de ne pas dépasser un an. Si vous remarquez un changement de couleur sur vos conserves, préférez les jeter.

Les avantages des conserves faites maison

Réaliser ses propres conserves présente d’innombrables avantages. Cela vous permet notamment de consommer des produits hors saison. Et ce, même en hiver, lorsque le potager n’est plus aussi productif.

Vous éviterez aussi de gaspiller de la nourriture. L’abondance des fruits et légumes estivaux peut mettre en situation d’excès. On se retrouve avec des produits périmés, à la fin de la saison. Réaliser des conserves réduira les déchets, d’autant plus que vous pourrez recycler des bocaux.

Avec des conserves faites maison, vous maîtrisez mieux vos ingrédients. Vous éviterez les produits chimiques dans les conserves industrielles. Vous avez aussi le choix des recettes, selon vos préférences.

Vous l’aurez compris, vous avez tout à gagner des conserves maison. Mais votre localité en profitera également. Vous pourriez vous approvisionner en légumes et fruits frais auprès des cultivateurs de votre région. Vous mangerez plus sain, et vous réaliserez aussi des économies intéressantes.

Images : savourer.ca ; pratico-pratiques.com