Conserver une alimentation équilibrée en télétravail, comment faire ?

Une alimentation saine et équilibrée est fondamentale pour rester en bonne santé et conserver son énergie.
Le fait de travailler à la maison peut vous rendre la tâche plus difficile.

En étant constamment chez vous, il peut en effet s’avérer tentant de céder à la tentation, et de briser le cycle habituel de vos repas quotidiens.

Dans cet article, vous trouverez des conseils pour conserver une alimentation équilibrée en télétravail.

Établissez des horaires

Tous les professionnels de la santé et les agences de mutuelle santé sont d’accord :  garder une alimentation équilibrée lorsqu’on est en télétravail est fondamental.

La première chose à faire pour conserver une alimentation saine c’est d’établir des horaires. Une habitude à prendre d’autant plus importante que le télétravail offre la possibilité d’avoir des horaires plus flexibles.

Établir des horaires pour vos repas va vous permettre de garder un bon rythme de vie. Planifiez vos trois repas de la journée, et une éventuelle collation à base de fruits secs par exemple, si vous en ressentez le besoin.

Planifiez vos menus à l’avance

Planifier vos repas vous évite de mal vous alimenter. Cela vous permet également de gagner un temps précieux.

Faites-vous une liste de repas pour la semaine et cuisinez un peu plus dans l’optique d’avoir des restes pour le lendemain.
Cette technique vous fera gagner du temps et de l’énergie.

Buvez essentiellement de l’eau

Restez hydratés tout au long de votre journée. La déshydratation peut entraîner des maux de tête et de la fatigue.

Attention, il est recommandé de bannir tous les sodas, qui sont mauvais pour votre santé, et de boire essentiellement de l’eau.

Gardez donc une bouteille d’eau à vos côtés et buvez le plus possible.

Pour faire varier les plaisirs vous pouvez boire un thé, de l’eau gazeuse ou encore mettre des tranches de citron et d’orange dans votre eau pour l’aromatiser.

Mangez plus de fruit et légumes

Les fruits et légumes sont remplis de micro-nutriments dont votre organisme a besoin, ils sont importants pour rester en bonne santé.
Il est même recommandé de consommer au minimum cinq fruits et légumes par jour.

Attention, bien qu’ils soient très bons pour votre santé, les fruits sont assez sucrés et il ne faut pas en consommer en trop grande quantité.

Nous vous conseillons donc de favoriser la répartition suivante : trois portions de légumes et deux portions de fruits par jour.

Quelques alternatives saines pour se faire plaisir.

Pour s’alimenter de façon équilibrée, il est conseillé d’éviter au maximum les produits industriels.
Cuisinez le plus possible à base d’aliments bruts.
De plus, réaliser vos plats vous permet de savoir exactement ce que vous mangez et de faire attention à ce que vous mettez dedans.

Il existe bien évidemment des alternatives saines aux produits industriels qui sont en général trop gras, trop sucrés et trop salés.

Vous pouvez remplacer par exemple :
• Les jus de fruits industriels par des jus fraichement pressés
• Les sucreries par des fruits secs
• La farine de blé par des céréales complètes

Vous pouvez aussi trouver des alternatives saines à vos plats trop gras.
Si par exemple vous rêvez de frite il est simple d’en réaliser sans que cela soit mauvais pour votre santé. Quelques pommes de terre coupées en lamelles au four, un filet d’huile d’olive et le tour est joué !

Comment faire du citron confit à mettre en bocaux ?

Comment faire du citron confit à mettre en bocaux ?

Conserver ses fruits devient une tendance par son atout pratique. Cela permet de les consommer tout au long de l’année, même hors saison. Les citrons figurent parmi les fruits prodigues de la cuisine. Très appréciés pour son apport gustatif mais aussi pour sa richesse en vitamine C, garder les citrons en bocal ne vous sera que bénéfique. Pour ce faire, vous pouvez, les confire pour les déguster, ensuite, tels quels, ou les ajouter à vos recettes de viande, ou de pâtisserie. Les confits de citron se préparent sucrés ou salés. Apprenez comment réaliser vous-même vos citrons confits en bocal.

Préparer du citron confit sucré

Pour cette recette, vous avez besoin de 4 citrons frais. Avant de cuisiner, tâchez toujours à bien laver les aliments. Selon vos préférences, vous pouvez couper les fruits en rondelles ou en quartiers. Prenez un demi-litre d’eau et environ un demi-kilo de sucre blanc en poudre. Mélangez-les et portez à ébullition. Ajoutez-y ensuite les citrons. Laissez mijoter pendant une heure à température constante de manière à ce que le sirop ne bouille pas. Cela risque de caraméliser la préparation, ou pire, bruler les agrumes. Lorsque les fruits deviennent confits, vous pouvez ôter la marmite du feu.

Maintenant, retirez les citrons à l’aide d’une écumoire et posez-les sur une grille. Elles doivent sécher toute une journée. Mettez les citrons confits dans les bocaux en verre préparés au préalable. Vous pouvez acheter des bocaux à clapet avec joint en caoutchouc pour une facilité d’ouverture. Pour un scellage parfait, préférez les pots à couvercle en deux morceaux. Les écolos privilégieront le recyclage des bocaux de confiture à vis. Pour éviter la péremption, vous devriez consommer le confit de citron sucré, dans le mois. Ne jetez pas le sirop de la cuisson, car il peut encore servir pour vos préparations de boissons ou de pâtisserie.

Citrons en bocal

Recette citron confit au sel

Pour confire les citrons au sel, vous avez le choix entre deux méthodes : la méthode traditionnelle et la méthode avec blanchissage. La première technique consiste à mélanger les citrons, le gros sel, les épices de votre choix et du jus de citron dans une assiette creuse. Vous pouvez garder les fruits entiers ou les découper en rondelles ou en quartiers. Laissez mariner pendant 20 minutes. Immergez les citrons avec le liquide obtenu dans un bocal en verre. Ajoutez du sel et des aromates. Scellez le pot que vous garderez sous une température ambiante pendant une semaine. Secouez-le de temps en temps pour que la préparation se mélange bien. Au bout de sept jours, vous pourrez ajouter plus d’aromates. Les confits de citron se conservent au frais, avant sa péremption, après six mois.

La deuxième méthode commence par le blanchissage de l’agrume. De cette manière, vous n’attendrez plus une semaine, car les confits seront prêts au bout d’une journée. Pour ce faire, ébouillantez plusieurs fois les citrons avec un départ à froid. Placez-les ensuite dans le pot rempli de saumure.

Comment choisir les citrons pour vos confits en bocaux ?

Toutes les variétés de citrons peuvent se transformer en délicieux confits. Cependant, le citron jaune gagne en popularité face au citron vert qui s’avère plus acide et moins sucré. Mais attention, les agrumes choisis doivent rester non traités. Préférez même les fruits bio. En effet, les citrons se confisent avec leurs écorces. Ces dernières, si les agrumes sont traités, retiennent les produits chimiques parfois mortels.

La saison propice pour se régaler en citron est bien l’hiver. Elle y est en abondance, et vous pourrez bénéficier des fruits fraichement cueillis. Afin de garantir des agrumes bios, favorisez l’approvisionnement chez les agriculteurs locaux. Vous pouvez en planter aussi dans votre jardin pour économiser.

Images : i.pinimg.com ; i.ytimg.com

Quelques recettes rapides à mettre en bocaux

Quelques recettes rapides à mettre en bocaux

Les foodistas raffolent des bocaux maisons depuis leur retour sur le devant de la scène. Les fruits et les légumes se savourent sans problème tout au long de l’année. L’automne est le bon moment pour commencer à préparer ses conserves traditionnelles. Les bocaux classiques sont délicieux, mais dans l’empressement du quotidien, les recettes rapides à mettre en boite sont également une option très originale et tendance. Les petites techniques de conservation ainsi que quelques recettes sont délivrées ici afin de varier les plaisirs de dégustation.

Rappel des techniques de conservation en bocaux

Les liquides à insérer dans les bocaux de conservation varient en fonction des aliments que vous souhaitez utiliser pour votre préparation. Pour vous aider à faire le meilleur choix possible, voici une liste exhaustive des techniques les plus populaires :

La conservation en saumure

La conservation en saumure fait partie de l’une des techniques les plus ancestrales. Elle est connue de tous et sa réalisation semble très pratique. Il suffit de réunir dans un faitout de l’eau bouillante ; du gros sel ; quelques brins d’aromates présélectionnés. La mixture doit refroidir avant la plonge des aliments.

La conservation au vinaigre

C’est également une autre manière simple et facile à réaliser. Le choix doit se porter sur un vinaigre de bonne qualité avec un taux d’acidité de 7° au minimum. Les épices se rajoutent suivant le goût du préparateur. Le miel aussi trouve sa place dans cette technique.

La conservation par l’alcool

Ce processus rejoint la conservation au vinaigre : simple et durable. Par contre, le liquide s’utilise uniquement pour les fruits. La base se compose d’une eau-de-vie à 40° minimum. Un autre alcool peut être mélangé avec ce dernier pour personnaliser le goût. Le kirsch s’emploie dans la recette d’un bocal de cerises à l’eau-de-vie.

La conservation par le gras

Cette approche ne nécessite pas le passage à la stérilisation. L’huile d’olive est la plus adaptée pour ce genre de conserve. Les poivrons ; l’ail ; mais également, les citrons et les tomates séchées s’adaptent à cette catégorie. La graisse animale est réservée pour les gésiers de canard ; le canard confit ou bien les rillettes.

Quelques exemples de recette rapides

Les recettes rapides suivantes sont toutes savoureuses et facile à préparer afin de faciliter le quotidien des ménages.

Bocal de carottes au gingembre

Pickles carottes

Cette recette de pickles de carotte remplace facilement les cornichons marinés pour l’hiver. La quantité de légumes se double ou se triple pour liquider la montagne astronomique de carottes disponible en stock. Pour compléter la préparation, il faut du gingembre frais, du vinaigre blanc, du sel et du sucre.

Bocal de chutney de pommes au gingembre

Cette recette de conserves de pommes offre une saveur délicieuse et exceptionnelle. Le piquant du gingembre frais rend la préparation unique et gustative. Quelques raisins dorés sucrés, du poivron rouge, de la cassonade et quelques épices adoucissent le gingembre. Ce bocal est particulièrement irrésistible en hiver.

Bocal de confiture de courges vanillé

Toutes les variétés de courge s’adaptent à cette préparation. Que ce soit de la citrouille ou une courge musquée, de la courge poivrée ou une courge Butternut entre autres. La préparation reste très simple avec quelques gousses de vanille, du sucre et des épices. Ce bocal sera un succès pour la saison hivernale.

Bocal de pesto de betteraves

Pourquoi faire une fixette sur les herbes fraiches d’un pesto classique. Le magnifique légume racine rouge éclatant aura un bien meilleur goût. Après une cuisson au four, il faut passer les betteraves au four accompagnées de quelques gousses d’ail, des noix de Grenoble, du parmesan, de l’huile d’olive et pour finir du jus de citron.

Images : friendly-beauty.com ; dubiodansmonbento.com

Combien de temps peut durer la conservation de bocaux ?

Combien de temps peut durer la conservation de bocaux ?

Déguster les bocaux faits maison est plus délicieux et plus sain que les conserves industrielles. Ils offrent également une durée de conservation plus ou moins longue.
Mais est-ce que toutes les denrées alimentaires ont la même durée ? Quelle est la date de péremption de ces bocaux traditionnels ? Toutes les informations essentielles concernant le délai de conservation de vos conserves maison vous sont dévoilées !

La stérilisation : une règle de conservation importante

Le succès des bocaux repose surtout sur la stérilisation. Le produit et le matériel doivent être nettoyés minutieusement par un conditionnement à très haute température. Pour ce faire, les boites en verre doivent être portées à ébullition au minimum 5 minutes. Ensuite, le contenant se sèche à l’air libre sur un essuie-tout ou au four.

Après la préparation des aliments cuits, crus ou blanchis suivant les règles de l’art, ils sont plongés dans les bocaux et remis dans un faitout rempli d’eau bouillante pour une nouvelle stérilisation. Là encore, vous avez la possibilité d’utiliser un stérilisateur pour effectuer le procédé plus facilement.

D’autres points à savoir sur la conservation

À part la stérilisation, la conservation des bocaux est également conditionnée par son environnement. Un endroit à l’abri de la lumière naturelle combiné à une température ambiante est recquis. Comme les bocaux industriels, les « homemade » se conservent bien dans un placard. Une cave ou un garage peut aussi servir de stockage.

La durée de conservation selon les aliments

Généralement, les conserves maisons impeccablement stérilisées se gardent dans les 12 mois après sa préparation. Les saveurs ainsi que les valeurs nutritives des denrées alimentaires ne sont maintenues que lors de la première année. Même si le goût reste bon pour les prochaines années, la qualité du contenu se juge par son odeur et son goût.
Les conserves et bocaux se réalisent annuellement, en plein milieu de la saison d’été. En suivant cette logique, les boites se consomment avant la nouvelle préparation.

La conservation des bocaux de légumes

Les bocaux de légumes se gardent entre 12 et 18 mois après la date de fabrication. Comme mentionnés ultérieurement, ils se conservent sur une durée plus longue si la stérilisation a bien réussi. Toutefois, les valeurs nutritives et gustatives disparaissent au bout du 18e mois.

Bocal de légumes

La conservation des bocaux de confitures

Les boites de confitures peuvent se mettre de côté pendant un délai de deux ans, voire plus. Les saveurs disparaissent également sur le long terme. Ce sera au moment de l’ouverture que la qualité se constate. En présence d’une couche de moisissure, la préparation peut être encore consommée. Il suffit d’enlever la couche moisie. Le sucre joue un rôle important dans la conservation des confitures.

La conservation des légumes fermentés

La lactofermentation et la conservation aux saumures sont les méthodes qui permettent une période de mise en réserve la plus longue. Les bocaux ne passent pas par la case stérilisation après le remplissage. Les ferments lactiques ne conservent que les bonnes bactéries. Les valeurs nutritives sont également conservées même sur une durée plus étendue.

Qu’en est-il des conserves industrielles ?

Les conserves industrielles sont dotées d’une étiquette de date de péremption. Même si la date mentionnée est dépassée, le risque d’empoisonnement est minime. Si le couvercle ou la boite sont gonflés, c’est le signal que le contenu se pourrit de l’intérieur. Il faut immédiatement jeter le tout. Dans le cas où les aliments présentent une odeur nauséabonde, il ne faut pas prendre la peine de goûter.

Néanmoins, les boites de sardines font l’exception qui confirme la règle. Ce produit se bonifie avec le temps. Une conserve de sardine qui date de l’année 2000 est savoureuse et se déguste avec un bon vin.

Images : lesnewsdunet.com ; specialiste-bocaux.com

Comment bien conserver et préparer les olives ?

Comment bien conserver et préparer les olives ?

Lorsque l’on a la chance de posséder des oliviers chez soi, on peut faire ses propres récoltes. Selon que l’on veut des olives vertes ou des olives noires, on ne les cueillera pas en même temps. Petit à petit, la nuance de l’olive va changer. Il s’agit d’une véraison, comme pour le raisin. Selon les diversités, le mûrissement de l’olive va continuer pendant plusieurs mois pour une cueillette entre septembre et janvier. Mais pour être savourées, elles doivent être soigneusement conservées dans de la saumure ou dans le l’huile. Envie de faire vos propres conserves ? Nos petites astuces vous aideront à réussir vos bocaux d’olives !

La meilleure période pour cueillir les olives

Pour organiser et conserver des olives de table, vous devez choisir le moment propice pour les cueillir. Vous n’avez qu’à effectuer ce simple test dès que la véraison commence. Tranchez une olive et écrasez-la entre vos doigts. Si un certain liquide lacté en sort, cela veut dire que le moment de la cueillette est arrivé. Par contre, s’il est vert, vous devez encore patienter.

Sachez qu’il n’existe pas d’arbres fournissant des olives noires et d’autres des vertes, contrairement à ce que l’on peut supposer. Il s’agit juste de diverses phases du fameux mécanisme de maturation du fruit. Chez l’olivier, elle dure plusieurs mois. Les olives vertes grossissent et commencent à changer en jaune verdâtre, puis en brun rougeâtre avant de changer en noire. Alors, elles sont estimées comme mûres. En effet, il existe des diversités plus adéquates à la production d’olives de table comme la fameuse « Picholine », une énorme olive cueillie verte. Il y a aussi la « Grossanne », une olive noire qui a un goût exquis de noix. Mais vous pourriez les cueillir à différentes phases et même fabriquer de l’huile. La cueillette s’étend donc de septembre en avril en fonction du climat, des diversités et ce que vous souhaitez faire de vos olives.

Conserver les olives en saumure

Olives en bocal

La saumure est seulement pratiquée sur une base de sel et d’eau. Cette solution saturée en sel, sert à conserver quelques nourritures en les gardant plongés dans celle-ci.

Pour conserver les olives en saumure, rien de plus simple !

Pour commencer, drainez vos olives et séchez-les avec une serviette en papier ou un torchon de cuisine propre. Organisez votre saumure dans un grand faitout. Versez 3 litres d’eau et saturez-la en gros sel d’environ 300 g. Ébouillantez et rajoutez des arômes. Vous avez largement le choix : fenouil, origan, laurier sauce, thym, serpolet et autres. Vous pouvez également en faire un assortiment, à votre guise.

Entre-temps, placez les olives en bocaux stérilisés à l’avance. Versez votre saumure parfumée ou non immédiatement sur les olives. Sachez que certaines olives vertes comme la Picholine sont fréquemment conservées dans la saumure fraîche.

Ensuite, fermez hermétiquement les bocaux et conservez-les dans un endroit frais et sombre pendant 2 mois. Vous pourrez les savourer directement ou les aromatiser en fonction de vos goûts.

Conserver les olives dans l’huile

Cette phase est optionnelle. Parfois, on conserve les olives vertes en saumure pendant que l’on conserve les olives noires dans l’huile. Ce n’est qu’une coutume et l’inverse peut être aussi bien fait.

Comme pour la confection des olives en saumure, commencez par les immerger pendant 2 semaines au minimum dans une cuve d’eau renouvelé au quotidien. Cette phase est indispensable afin d’ôter l’amertume des olives. Après avoir drainé les olives, séchez-les dans un chiffon propre. Mettez-les dans un bocal avec les arômes de votre choix. Recouvrez d’huile d’olive et fermez soigneusement les bocaux. Il ne vous reste plus qu’à patienter 2 mois avant de savourer le bocal d’olives conservé à l’abri de la lumière.

Images : amazonaws.com ; i.pinimg.com

Astuces de grand-mère : Comment faire soi-même ses conserves

Astuces de grand-mère : Comment faire soi-même ses conserves

Au fil du temps, nos ancêtres ont perfectionné la maitrise de préservation des aliments. Nous connaissons, par exemple, le fumage, le séchage, ou la salaison. La congélation est la plus moderne. Mais de nos jours, les conserves font également fureur. Elles procurent un gain de temps aux plus pressés. Elles permettent aussi de consommer des fruits ou légumes hors saison. Vous économiserez également en énergie en libérant votre réfrigérateur. Et cerise sur le gâteau, vous ne vous ruinerez plus avec les conserves industrielles. Si leur préparation est assez facile, il n’est pas toujours évident réussir la conservation de vos recettes. Heureusement, les recettes de grand-mères peuvent vous aider à tout régler facilement ! Comment ? Focus sur les astuces et recettes pour des conserves maisons réussies.

Quels récipients choisir pour ses conserves et comment les préparer ?

La base des conserves traditionnelles réussies demeure dans l’hygiène impeccable de vos concoctions. Cette propreté commence par le contenant. Le pot Manson reste le récipient de prédilection pour vos recettes de conserves. Son couvercle à usage unique assure une étanchéité complète. La bague parfait le scellage pour une conservation durable.

Les pots Manson se nettoient sans savon, avant leur utilisation. Vous poursuivrez ensuite par la stérilisation à l’eau bouillante, pendant un quart d’heure. Laissez vos contenants sécher à l’air libre pendant que vous préparez vos délicieuses recettes. Même si la rapidité vous tente, n’essuyez surtout pas les pots avec un, torchon, au risque de transmettre des bactéries. Finalisez plutôt le séchage au four, sous une température de 350 degrés, pendant 10 minutes.

Les bases de la mise en conserve

Tomates en conserve

Le point commun des processus de conservation réside dans la mise en pot. Tout d’abord, elle se réalise à chaud. C’est-à-dire que les récipients et la préparation doivent rester brulants. Plus précisément, la chaleur de la nourriture doit correspondre à 85 degrés minimum. Une fois, la mise en pot, entamée, vous devrez agir vite pour ne pas laisser le plat refroidir. Remplissez les pots avec les préparations, jusqu’à 1,25 cm en dessous du couvercle.

Les recettes contenant des agents de conservation, comme le sucre, le sel, ou le vinaigre, ne nécessitent pas de traitement thermique. Par contre, vous devrez vous assurer que les pots soient scellés dans les 24 h de la mise en boîte. En d’autres termes, le couvercle a émis un « pop » au moment de la fermeture, et lorsque vous appuyez dessus, le couvercle ne s’enfonce pas. Le cas échéant, gardez votre conserve au réfrigérateur et consommez-le dans la semaine. Sinon, vous pouvez les transvaser dans un pot en plastique pour les mettre à congeler.

Les différentes techniques de mise en conserve

Les techniques de mise en conserve diffèrent selon l’acidité des aliments. Les aliments acides nécessitent un passage dans l’eau bouillante. Il s’agit des tartinades, des fruits, des chutneys ou des marinades. Pour ce faire, déposez les pots dans une marmite remplie d’eau, à 2,5 cm au-dessus des couvercles. Laissez bouillir 10 minutes avant d’éteindre le feu. Retirez le couvercle de la marmite et attendez 5 minutes pour sortir les bocaux à la verticale. Prévoyez un torchon pour éviter de poser directement les pots sur le comptoir froid. Le choc thermique pourrait les casser.

La mise en pot des aliments peu acides comme les légumes, les viandes, ou les soupes, exige l’utilisation d’un autoclave. Il faudra traiter les pots sous une chaleur à haute pression pour atteindre une température de 116 °C. Cette procédure tuera toutes les bactéries toxiques. Pour garantir une conservation impeccable des aliments à faible acidité, vous devrez suivre à la lettre, les quantités, le temps, et la température indiqués dans les recettes.

Images : justebien.fr ; i.pinimg.com

Comment éviter le gaspillage avec la préparation de conserve ?

Comment éviter le gaspillage avec la préparation de conserve ?

Le gaspillage alimentaire est un phénomène néfaste pour l’environnement, l’économie et la société. Et pourtant bon nombre de foyer ne font pas assez attention et participent à ce genre de mauvaises gestions. Les solutions pour réduire le fléau sont à portée de main et faciles à réaliser.

La préparation des bocaux de conservation en fait partie. C’est une méthode à l’ancienne qui revient en force dans le quotidien. Comment l’applique pour vos diverses préparations ? Voici quelques conseils qui pourront vous aider dans cette démarche !

L’avantage de la conservation en bocaux

Une conservation en bocal offre plein de saveurs et permet la réalisation de plusieurs recettes. La méthode facilitera grandement votre quotidien pour peu que la préparation soit correctement réalisée. La réalisation des conserves est un réel jeu d’enfant. Le moment se partage facilement avec les enfants. Aussi, les aliments conservés en bocaux disposent de plus de nutriments, de goût et sans additif. Par contre, il ne faut pas oublier que les denrées alimentaires destinées à la conservation doivent être bio de préférence ou de bonne qualité et fraîche. La sélection permet d’éviter une éventuelle déception lors de la consommation.

Les précautions à prendre avant la préparation des bocaux

Des règles d’hygiène doivent être respectées dans la préparation des bocaux pour une dégustation sans conséquence sur la santé. La stérilisation des contenants vides est une précaution primordiale à prendre. Une eau bouillante équivalente à 100 – 150 °C s’avère nécessaire dans ce processus. Il faut également nettoyer les mains et les ustensiles liés à la préparation.

Pour plus de prudence, il est conseillé de coller une étiquette datée sur la boite afin de vérifier l’échéance de conservation. À partir du moment où le bocal est entamé, la préparation se met au réfrigérateur et se garde en réserve dans les deux jours jusqu’à une semaine après l’ouverture. La consommation est interdite au-delà de la date indiquée pour éviter tout désagrément lié à votre santé.

Les différentes étapes pour une bonne conserve

Abricots

Une fois que les ingrédients et équipements à votre disposition sont prêts, il faudra procéder aux étapes de conservations à proprement parler. Il est important de signaler que ces étapes sont des plus importantes étant donné qu’ils permettent de réduire les expositions aux bactéries, seuls responsables de la dégradation de vos plats. Pour que la conservation se fasse correctement, il faudra prendre en compte les étapes suivantes :

L’appertisation

L’appertisation, communément appelée mise en conserve, consiste à insérer les aliments dans un bocal hermétique et préalablement stérilisé. Après le remplissage des bocaux, ils doivent être soumis à une forte chaleur pour détruire complètement les micro-organismes. L’appertisation est très facile à réaliser et les produits déjà cuisines, crus ou blanchis trouvent leur place dans cette méthode. La conservation peut s’étaler jusqu’à plusieurs années avec une température ambiante et à l’abri de la lumière naturelle.

Le saumurage

Cette méthode de conservation consiste à baigner les aliments dans une eau salée et aromatisée suivant le goût de chacun. C’est la démarche la plus ancienne et la plus connue de tous les cuisiniers. Les viandes ; les poissons ainsi que les condiments et les fromages sont les produits idéals à plonger dans la mixture.

La fermentation

La fermentation a pour objectif de modifier la nature de l’aliment par l’activation des levures et des bactéries sur les aliments. Les produits vont gagner en acidité. L’intoxication ne se présente pas au rendez-vous puisque la fermentation ne préserve que les bonnes bactéries. Les choucroutes, les cornichons et les chutneys sont les plus souvent utilisés dans cette catégorie. La fermentation varie suivant le liquide employé : la fermentation alcoolique ; la fermentation acétique et la fermentation lactique.

Images : miaucarre.com ; aufilduthym.fr

Des idées de recettes de préparation de Girolles en bocaux

Des idées de recettes de préparation de Girolles en bocaux

La girolle fait incontestablement parti des champignons les plus savourés et recherchés en France, également appelés chanterelle ciboire. Pour cause, son délicat et luxurieux arôme permet d’effectuer des petits plats exquis. Et sa taille est loin d’être un blocage pour les amateurs. Combiner les plaisirs de la cueillette à ceux de la table, la fête !

Les pluies de fin d’été privilégient la poussée des girolles en sous-bois avant la transition à l’automne. Et pour les experts, il n’est pas rare de retrouver la belle chanterelle à cette époque, dans un petit recoin que l’on ne regarderait pas en temps normal. C’est donc la meilleure période pour en faire la récolte et s’en délecter au naturel. Nous allons vous donner tous nos conseils pour embellir la girolle en cuisine !

Les atouts santé et nutrition des girolles

En plus d’être savoureuses, les girolles ont un profil alimentaire très bénéfique. Hypocaloriques, elles produisent moins de 15 cal au 100 g. Elles ont une importante quantité en protéines et en fibres alimentaires, en minéraux (potassium, phosphore et fer), en antioxydants et en vitamines B, D, E, K. Attention particulière pour la remarquable quantité en sélénium, nutriment antioxydant indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Donc, les girolles ont toute leur place à travers une nutrition équilibrée et variée et peuvent être mangées sans contraintes spécifiques. Elles contribuent à combler les nécessités de l’organisme, mais pas que ! Elles privilégient également le bien-être digestif et facilitent la lutte contre le vieillissement cellulaire et l’oxydation.

Comment cuisiner les girolles ?

Avant de cuisiner les girolles, assurez-vous de bien les nettoyer. Toutefois, ne les laissez pas trop longtemps sous l’eau. Effectivement, les girolles sont de véritables éponges qui risquent de s’imprégner d’eau. Vous devez donc utiliser un couteau ou un linge humide pour les nettoyer des saletés. Les girolles peuvent être mangées assaisonnées ou seulement poêlées. Elles sont tout à fait succulentes au naturel. Cependant, si vous êtes plus gourmands, vous pourriez les utiliser pour concocter de savoureuses recettes. À vous de laisser parler votre créativité !

Quelques recettes à découvrir !

Lorsqu’on a la chance de dénicher le meilleur des champignons, il faut apprendre à les conserver avec le plus de précautions. L’intérêt de cette conservation « au naturel » maison est que vous pourrez savourer vos chanterelles ou girolles à votre guise.

Girolles ou Chanterelles au naturel

Cette recette est idéale pour une préparation conséquente. Pour ce faire, vous avez besoin de girolles ou chanterelles, sel et vinaigre.

Otez la base des champignons et nettoyez-les à l’eau. Blanchissez-les pendant 5 minutes à l’eau bouillante citronnée ou aigre. Retirez-les du feu et rafraîchissez-les aussitôt à l’eau claire. Répartissez les champignons dans les bocaux sans bourrage excessif. Recouvrez-les avec une saumure bouillante salée à 15 g/litre jusqu’à 2 cm du rebord. Fermer et exécuter instantanément le traitement thermique durant 1h45 à 100°C.

Bocaux de girolles

Girolles en bocal

Il s’agit d’une recette pour 6 personnes, ne nécessitant que 15 minutes de préparations et 70 minutes de cuisson. Vous n’avez besoin que d’1 kg de girolles, 4 feuilles de laurier, 4 brins de thym frais, 1 càs de graisse de canard (ou huile au choix), sel et poivre.

Alors, commencez par stériliser vos bocaux dans un grand volume d’eau bouillante pendant une trentaine de minutes. Drainez-les en les renversant sur un tissu propre. Otez le morceau terreux des champignons, lavez-les avec un tissu humide. Remettez les girolles dans la graisse de canard en attendant qu’elles rendent leur eau. Salez et poivrez. Partagez-les immédiatement dans les bocaux avec un peu de leur eau, le laurier et le thym. Fermez bien les bocaux, mettez-les dans un récipient rempli d’eau et ébouillantez pendant une heure. Drainez-les, laissez refroidir et stockez dans un placard.

Illustrations :leparfait.fr ; googleusercontent.com

Comment réussir à faire soi-même ses conserves en bocal ?

Comment réussir à faire soi-même ses conserves en bocal ?

Faire des conserves fait partie des traditions que les agriculteurs ont perpétuées depuis quelques temps. Une pratique qui a désormais du succès auprès des citadins, de plus en plus chargés dans leur quotidien. Certains se tournent vers la facilité en achetant les produits finis des supermarchés. Les écolos, quant à eux, préfèrent les réaliser eux-mêmes. Mais comment appliquer une telle méthode de conservation ? Voici quelques conseils à utiliser pour réalisation de vos bocaux.

Comment stériliser les bocaux ?

La réussite de la conservation de vos recettes en bocaux repose surtout sur l’hygiène. En effet, les bactéries favorisent la péremption des aliments. Pour vous en débarrasser, procédez, en premier lieu, à la stérilisation de vos récipients. Munissez-vous de bocaux en verre. Vous avez le choix entre des bocaux à clapet avec joint en caoutchouc, ou les traditionnels bocaux de confiture à vis. Si vous n’en possédez pas, vous pouvez chiner sur les sites d’échange sur Internet. Choisissez en l’occurrence des bocaux en bon état.

Commencer par remplir un faitout d’eau. Plongez-y les bocaux. Ebouillantez le tout pendant 10 minutes. Ensuite, sortez les bocaux du faitout et retournez-les sur un torchon propre pour les égoutter. En les essuyant, vous risquez de transmettre les germes de la serviette sur les bocaux.

Comment conserver les aliments en bocal ?

Bocal stérile

L’intérêt des conserves repose sur la capacité de préserver n’importe quel aliment. Vous pouvez conserver de la viande, des fruits ou des légumes. Les conserves vous permettent même de préserver des plats prêts à la consommation.

Afin d’assurer une conservation durable, choisir des aliments de très bonne qualité, fraîchement cueillis, est primordiale. Favorisez les produits locaux bios. C’est l’occasion rêvée pour vous convertir au locavorisme. Lavez rigoureusement vos aliments pour éliminer toutes les bactéries.

Vous disposez de différentes techniques de conservation. La conservation au sel permet de garder au maximum le goût naturel des aliments. Pour un assaisonnement acidulé, vous pouvez choisir la conservation au vinaigre. Une spécialité italienne propose une conservation à l’huile. Les fruits se conserveront au sucre.

Une fois, vos préparations prêtes, versez-les dans les bocaux aseptisés au préalable. Veillez à bien fermer les bocaux avant de les remettre dans le faitout. Immergez-les dans l’eau, jusqu’à 2 cm au-dessus des couvercles. Faites bouillir pendant une dizaine de minutes. Pour terminer, laissez les bocaux reposer dans l’eau bouillante avant de les retirer.

Les bocaux se conservent dans un endroit frais et sombre pour empêcher la prolifération des germes. Une cave sera parfaite, mais les placards de votre cuisine conviendront aussi. Des aliments en bocal réussis peuvent se garder pendant plus de 2 ans. Cependant, pour apprécier toutes leurs saveurs, ainsi que tout leur potentiel nutritif, il conviendrait mieux de ne pas dépasser un an. Si vous remarquez un changement de couleur sur vos conserves, préférez les jeter.

Les avantages des conserves faites maison

Réaliser ses propres conserves présente d’innombrables avantages. Cela vous permet notamment de consommer des produits hors saison. Et ce, même en hiver, lorsque le potager n’est plus aussi productif.

Vous éviterez aussi de gaspiller de la nourriture. L’abondance des fruits et légumes estivaux peut mettre en situation d’excès. On se retrouve avec des produits périmés, à la fin de la saison. Réaliser des conserves réduira les déchets, d’autant plus que vous pourrez recycler des bocaux.

Avec des conserves faites maison, vous maîtrisez mieux vos ingrédients. Vous éviterez les produits chimiques dans les conserves industrielles. Vous avez aussi le choix des recettes, selon vos préférences.

Vous l’aurez compris, vous avez tout à gagner des conserves maison. Mais votre localité en profitera également. Vous pourriez vous approvisionner en légumes et fruits frais auprès des cultivateurs de votre région. Vous mangerez plus sain, et vous réaliserez aussi des économies intéressantes.

Images : savourer.ca ; pratico-pratiques.com

Comment préparer sa première conserve de pickles ?

Comment préparer sa première conserve de pickles ?

Les pickles maisons sont la dernière idée fantaisiste des « foodistas ». Ils affichent leurs bocaux pleins de couleurs vitaminées sur les réseaux sociaux. Ces conserves de pickles disposent de tous les atouts pour séduire : croquants, végétariens et remplis de saveurs.

Ils font l’unanimité dans le monde entier avec ses légumes ou fruits lacto-fermentés maintenus en saumure. Ces bocaux estivaux reviennent en force après avoir été mis aux oubliettes pendant une longue période. Cet ingrédient chouchou des chefs français peut vous surprendre. Justement, le secret est délivré ici.

Le choix des légumes

Tous les légumes se transforment pratiquement en pickles sauf la pomme de terre. Les produits les plus utilisés sont les cornichons ; les concombres ; les oignons ; les poivrons et les navets entre autres. Les légumes d’exception restent également savoureux tels que les pois chiches ; les fèves fraîches ; l’ail ou encore les échalotes.

Les aromates rejoignent la liste avec les petits piments et herbes. En ce qui concerne les fruits, ceux qui contiennent un pourcentage d’eau faible sont les plus intéressants comme les prunes, mais aussi les cerises.

Les ingrédients de bases d’une conserve de pickles

La base d’un bocal de pickles se compose de quatre éléments : l’eau ; le sel ; le vinaigre ; les légumes et les fruits. La préparation se fera alors comme suit :

L’eau : il faut prendre celui qui contient le moins de chlore, ce qui exclut l’eau du robinet. Dans le cas où cette dernière option est la seule disponible, il faut le faire bouillir et le laisser refroidir dans un récipient fermé.

Le gros sel : S’il est sans additifs est plus favorable à la réalisation de la conserve. Le sel industriel donne un mauvais goût aux pickles. Pour le vinaigre, l’option correspond aux envies de chacun, mais toutes les catégories peuvent être utilisées : du vinaigre blanc au cidre, de riz ou du balsamique.

Les légumes et fruits : La sélection recommandée est la catégorie bio pour que le goût soit au rendez-vous. Les légumes et fruits du marché conviennent également, mais la saveur finale sera différente.

Concombres marinés

La préparation de la conserve

La préparation du bocal se fait également en quatre étapes:
En premier lieu, il faut prendre les légumes sélectionnés en avance ; les rincer et les couper en tranches sous forme de biseaux ou en cubes. Il est inutile de peler les concombres, il suffit de les couper en deux ; enlever les graines pour les tailler en bâtonnets. Les oignons sont à éplucher et à découper en lamelles.

La seconde étape consiste à mélanger l’eau avec le gros sel et rajouter ensuite les légumes pour une marinade de 24 heures.

Pour la troisième étape, il faut stériliser les bocaux vides et les couvercles. Après cette démarche, les conserves doivent sécher à l’air libre sur un essuie-tout.

L’étape finale se divise en deux parties : d’un côté, égoutter les légumes et les placer dans les contenants avec les aromates présélectionnés. D’une autre, préparer une eau bouillante dans un faitout en rajoutant du vinaigre, du sucre et du sel. Ensuite, verser la mixture dans les boites remplies. Le contenu doit être froid avant la fermeture.

La conservation d’un bocal de pickles

Dans le cas d’une fermeture non-hermétique, le bocal de pickles se garde en réserve pendant trois semaines au maximum. Si le contenant est hermétique, la durée se prolonge sur une année.

Enfin, les pickles se dégustent avec un twist jambon beurre et assaisonnent les viandes et les poissons froids. Ils rehaussent aussi le goût d’une omelette ou d’une bonne salade verte. Les conserves trouvent facilement leur place dans le réfrigérateur pour un apéro entre amis ou en famille.

Images : canalblog.com ; wordpress.com